samedi 7 avril 2012

Coula


Ces flots et ces flots de sang
Qui coulent de ton corps meurtri
Me disent : «Je t’aime tant. 
Tant que je n’ai pas hésité
A verser tout mon sang
A donner toute ma vie
Tout, pour toi, mon enfant. »

Chaque ver de poème
Qui coule de mon cœur
Te dit : « Je t’aime. 
A toi qui n’as pas hésité
A tout donner pour moi
Tout, pour faire de moi ton enfant.

Fais jaillir de mon cœur
Des flots et des flots de poèmes
Qui crient merci pour ce sang
Qui coula pour moi
Qui coula pour moi. »


Aucun commentaire: