dimanche 16 octobre 2011

Eau


Esaie 43 versets 16-21
 

Ainsi parle l'Éternel, Qui fraya dans la mer un chemin, Et dans les eaux puissantes un sentier,

Qui mit en campagne des chars et des chevaux, Une armée et de vaillants guerriers, Soudain couchés ensemble, pour ne plus se relever, Anéantis, éteints comme une mèche:

Ne pensez plus aux événements passés, Et ne considérez plus ce qui est ancien.

Voici, je vais faire une chose nouvelle, sur le point d'arriver: Ne la connaîtrez-vous pas? Je mettrai un chemin dans le désert, Et des fleuves dans la solitude.

Les bêtes des champs me glorifieront, Les chacals et les autruches, Parce que j'aurai mis des eaux dans le désert, Des fleuves dans la solitude, Pour abreuver mon peuple, mon élu.

Le peuple que je me suis formé Publiera mes louanges.





Ne pensez plus aux événements passés, Et ne considérez plus ce qui est ancien.      


Seigneur, Tu vois les souffrances dans ma famille. Tu vois les incompréhensions.

     
Les rancunes.   


Et le manque de pardon.

   
Je saisis Ta promesse ce soir.    


Fais couler l'eau de Ta présence, dans le désert qu'est ma famille.   


Et pour tous les lecteurs et visiteurs de ce blog, fais aussi couler dans leurs déserts, Ton eau de vie, d'Esprit, de guérison et de consolation.   

    
Dans le nom de Jésus, amen. 


                    Je mettrai un chemin dans le désert, Et des fleuves dans la solitude.

Aucun commentaire: